Nous sommes aussi sur :

ABRICOT

ABRICOT
    • L’abricotier (Prunus armeniaca) appartient à la famille des Rosaceae, et à la sous-famille des Prunoideae(Krichen, 2012).
    • Il serait originaire des montagnes de Tien-Shan, en Asie Centrale (Martin, 2011). Il est présent sur les 5 continents (Krichen, 2012), mais plus de 50 % de la production mondiale d’abricots est réalisée dans la région Méditerranéenne (Melgarejo, 2014 ; Bourguiba, 2012 ; Martin, 2011).
    • L’abricotier se développe idéalement dans des climats arides à tempérés et se caractérise par une variété extensible liée aux besoins écologiques (Krichen, 2012).

    CARACTERISTIQUES PHYSIQUES

    Lorsqu’il atteint son degré optimal de maturité, l’abricot se présente comme un fruit d’une belle couleur orangée, légèrement juteux et bien tendre.

    • Le fruit est apprécié par les consommateurs pour ses caractéristiques gustatives, sucrées et juteuses, qui sont fortement liées à la variété et au moment de la récolte (Melgarejo, 2014).

    CARACTERISTIQUES ORGANOLEPTIQUES

    • Plus de 80 composés aromatiques ont été identifiés dans la fraction volatile du fruit, dont des terpènes, esters, aldéhydes et alcools.
    • Ces composants influencent directement la qualité sensorielle de l’abricot frais ou transformé, et plus particulièrement son odeur, son arôme et son goût (Melgarejo, 2014).
    • Selon une étude de Greger et Schrieberle (2007), un composé cétonique et un composé aldéhydique seraient les principaux responsables de cet arôme.

    CARACTERISTIQUES DE COMPOSITION (hors macronutriments, vitamines et minéraux)

    • L’abricot est une source importante de fibres, de vitamines, de sucres et d’acides organiques, tels que l’acide malique, l’acide citrique et l’acide quinique (Melgarejo, 2014).
    • Ce fruit contient également des substances phytochimiques, dont les 2 principales catégories sont les polyphénols (acide chlorogénique, rutine, catéchine et épicatéchine (Melgarejo, 2014)) et les caroténoïdes (Cossu, 2012), responsables de sa couleur (Stahl, 2005).