Nous sommes aussi sur :

GRENADE

GRENADE
  • Originaire d’Iran (Yousefi, 2011), le grenadier (Punica granatum L.) appartient à la famille des Punicaceae (Bekir, 2013).
  • C’est un des fruits les plus anciens, traditionnellement consommés en Turquie, dans la vallée de Coruh (Orhan, 2014).
  • Le grenadier est particulièrement résistant à la sécheresse, ayant un besoin limité en eau (Galindo, 2013).

CARACTERISTIQUES PHYSIQUES


  • Étant donné que la grenade est un fruit non climatérique, le moment de la récolte est primordial pour optimiser la qualité et les propriétés phytochimiques du fruit (Galindo, 2013).
  • La qualité de la production du fruit peut-être mesurée grâce à la couleur du fruit (rouge weak). En effet, il semblerait que l’irrigation de l’arbre pendant la croissance du fruit est une influence sur les composés phénoliques du fruit (anthocyanines – principaux responsables (Ben-Simhon, 2011) et punicalagines) qui sont eux-mêmes déterminants pour la couleur du fruit (Mena, 2013).
  • Sur des cultivars anciens de grenade, une analyse a mis en évidence la présence de punicalagines, de dérivés d’acide ellagique, d’anthocyanines et de phénylpropanoïdes (plus de 65 substances) (Calani, 2013).

CARACTERISTIQUES ORGANOLEPTIQUES


  • Une analyse des composés volatiles a été menée sur le jus de grenade de 9 cultivars différents. Au total, 18 composants ont été identifiés dans le profil aromatique de la grenade, avec notamment des monoterpènes, des aldéhydes, des alcools, des monoterpénoïdes et des hydrocarbones linéaires.
  • Les molécules les plus abondantes sont trans-2-hexénal, 3-carène, α-terpinène et α-terpinéol (Calin-Sanchez, 2011).