Nous sommes aussi sur :

MELON

MELON
    • Le melon (Cucumis melo L.) appartient à la famille des Cucurbitaceae (Paris, 2012).
    • Il est très largement cultivé dans la région Méditerranéenne (Silveira, 2013) et dans les régions chaudes de façon plus générale (Paris, 2012).
    • Les 3 principaux cultivars du melon, les plus recherchés, sont Reticulatus (croûte réticulée), Cantaloup ou Charentais (écorce lisse ou verruqueuse) et Casabas (écorce lisse ou ridée) (Paris, 2012).

    CARACTERISTIQUES PHYSIQUES


    • Le melon a un aspect variable selon son cultivar.
    • Son diamètre varie de 4 à 200 cm, son poids de 50 g à 15 kg, sa forme peut être ronde, ovale, piriforme, fusiforme, son écorce sinueuse, avec ou sans rayures, de couleur verte, jaune, blanche, orange, rouge ou grise, sa pulpe de couleur orange, verte, crème ou blanche (Paris, 2012 ; Nuñez-Palenius, 2008).
    • Les caroténoïdes et la chlorophylle sont reconnus comme étant les pigments majeurs de l’écorce de melon (Tadmor, 2010).

    CARACTERISTIQUES ORGANOLEPTIQUES


    • Une étude a permis d’identifier plus d’une cinquantaine de composés volatiles et 50 composés semi-volatiles dans l’espace de tête et l’extrait de la phase solide d’extraction (Lignou, 2013).
    • Dans l’espace de tête, 15 composés odorants actifs ont été révélés dont des esters en majorité (Lignou, 2013).
    • Les cultivars Reticulatus et Cantaloup sont les plus richement parfumés et aromatiques, alors que le cultivar Casabas est réputé pour être inodore, mais très doux (Pars, 2012).
    • La chair du fruit, quel que soit le cultivar, est fade lorsque le fruit est immature, mais devient plus sucrée au cours de la maturation (Paris, 2012).
    • La douceur du melon est déterminée par sa teneur en substances solides dans le jus du melon ; le minimum commercialement acceptable est de 9 % et de 11 % pour les marchés haut de gamme (Paris, 2012).